ItalianoGermanEnglishFrance
HOME EVENEMENTS ENVIRONNEMENT TRADITIONS AGRICULTURE LOISIRS LIENS HEBERGEMENT
designdesigndesign
design

   aromatica_picc.jpg

design
designdesigndesign
designdesigndesign
design
Il y a actuellement:
3 Utilisateurs anonymes "online":
0 Utilisateurs enregistrés "online":
design
designdesigndesign
design
Statistiche
designdesign
designdesign
designdesigndesign
design
design
Le paradis des orchidees
designdesign
design



Cet itinéraire fait le tour de la Municipalité de Cervo, en traversant différents paysages qui ont une végétation typique : le maquis méditerranéen. On arrive à la place du château, la Piazza del Castello, d’où on peut commencer la visite du pays. Ce parcours, fait partie du réseau des sentiers restaurés par le Syndicat d’Initiative de Cervo, en co-opération avec la Mairie et les Ecoles Elémentaires.  Il est mis en évidence par le chiffre 1 entouré d’un cercle rouge, et par des plaques métalliques accrochées aux murs. A Cervo, près du kiosque, il est possible d’acheter la carte complète, avec tous les sentiers.
Au bas de Cervo, près de Via Aurelia, en partant du magasin d’alimentation, des escaliers raides portent vers le centre du village, où on tourne à droite. Cette partie du trajet en montée, est la seule dans tout le village qui a conservé les caractéristiques originaires du XIX siècle, avec une section centrale à dos d’âne. Sa raideur nous rappelle les temps anciens, quand les chemins suivaient, par commodité, la voie la plus brève possible.


On suit un petit bout de route goudronnée qui traverse Piazza Vittorio Emanuele, autrefois utilisée pour le jeu du ballon élastique. A remarquer, à gauche, le bastion du XVI siècle bâti pour la défense contre les pirates barbaresques. Sur la droite, les plages plus connues de Cervo : le Pilone, Marina delle Reti, et le Porteghetto. A la fin de la descente, un détour à gauche conduit vers l’intérieur.
 Ce petit morceau de route est une partie de l’ancienne voie Romaine qui traversait la Riviera Ouest de la Ligurie et conduisait vers la Gallia. Après une centaine de mètres l’itinéraire abandonne le sentier qui est devenu maintenant une route et tourne brusquement à gauche, en montant par un chemin muletier. La végétation est caractérisée par des terrasses d’oliviers, qui laisse bientôt la place au maquis méditerranéen.
La vegetazione è caratterizzata da fasce coltivate ad uliveto che lasciano però subito spazio alla macchia mediterranea. Au fur et à mesure que l’on s’éloigne de la route, les terrasses, désormais abandonnées, sont envahies par la flore naturelle et en particulier par des genêts et des pins de la variété d’Aleppo. A remarquer, le long du chemin muletier, un très bel exemplaire de caroube (Ceratonia Siliqua). Le parcours continue parmi la végétation, qui en certains points devient plus difficile. Enfin, on arrive au Parc del Ciapà, une aire verte de propriété de la Mairie de Cervo.

En marchant sur la droite, on poursuit en traversant l’épaisse pinède du parc, jusqu’à un chemin de terre qui conduit vers la montagne. En tenant toujours notre droite, on parcourt le versant sud du promontoire qui sépare Cervo de Andora, avec une vue imprenable sur la mer. On continue pendant une centaines de mètres, après on tourne à gauche sur un chemin muletier. On est maintenant sur le Col de Castellareto. Les historiens identifient dans cette zone l’originaire établissement des premiers habitants de Cervo, avant la conquête de l’Empire Romain (prima di essere conquistato dall’impero romano). Le sentier poursuit sur la ligne de faîte, jusqu’à arriver à nouveau sur la rue qui, changée en sentier après quelques mètres, conduit jusqu’au Col de Cervo. Ici, au printemps, on peut souvent admirer la floraison de plusieurs exemplaires d’orchidées sauvages - voir la partie en évidence sur la carte- .
On  passe les relais de télévision et on côtoie une clôture métallique, en suivant la ligne de faîte. A la fin de la clôture métallique on abandonne le sentier sur la ligne de faîte (qui permet de gagner avec quelques variations - voir zone en évidence sur la carte - Andora, Chiappa et Villa Faraldi) et on tourne à gauche, en descente. La clôture métallique termine et on rencontre à nouveau la rue qui continue, en descente, pour quelques centaines de mètres. Quand la rue tourne à gauche, vers la vallée, il faut prendre une ruelle sur la droite, qui permet de rester sur la ligne de faîte.

La ruelle devient un sentier qui continue vers le sud, au milieu d’une végétation de maquis méditerranéen fortement dégradé. En effet on voit encore des troncs brûlés par l’incendie. En marchant direction sud, les terrasses d’oliviers deviennent plus nombreuses, puis on tombe sur des ruines, au milieu desquelles on aperçoit l’ancienne chapelle de San Giuseppe. Ici, on abandonne le sentier n. 1 et, à gauche, on prend le sentier n. 21 qui conduit en Via Solitario delle Alpi. Une fois traversée la rue on passe un petit pont qui permet de traverser le torrent Rio Bondai et le sentier monte parmi les terrasses d’oliviers jusqu’à « Piazza del Castello », fin de notre itinéraire.

design
designdesigndesign
design
info@golfodidiana.itFranceGermanEnglishItalianoEnit ItaliaRiviera LigureRiviera dei FioriTop