ItalianoGermanEnglishFrance
HOME EVENEMENTS ENVIRONNEMENT TRADITIONS AGRICULTURE LOISIRS LIENS HEBERGEMENT
designdesigndesign
design

   aromatica_picc.jpg

design
designdesigndesign
designdesigndesign
design
Il y a actuellement:
4 Utilisateurs anonymes "online":
0 Utilisateurs enregistrés "online":
design
designdesigndesign
design
Statistiche
designdesign
designdesign
designdesigndesign
design
design
Une promenade vers les petites églises
designdesign
design


L’itinéraire commence près du carrefour entre Via Aurelia et Via al Santuario, d’où on rejoint facilement l’église de « la Madonna della Rovere », avec son suggestif parvis, scène chaque année pour les jeunes talents du Concours International de Musique « Rovere d’Oro ». La zone, lieu sacré depuis les temps des anciens Ligures, est aujourd’hui siège de fouilles archéologiques pour retrouver les sites romains. Le parcours se poursuit Via Vione et traverse le petit fleuve « Rio della Madonna » ; on tourne à gauche et on suit la berge de ce petit torrent pour une centaine de mètres, après on tourne à droite vers les pins. On marche en descente jusqu’à Poiolo. Petit bourg détruit au cours du tremblement de terre de 1887. Son nom dérive probablement de « poggiolo », balcon, nom que portait autrefois la zone.

On rencontre l’église dédiée à Sant’ Anna, édifiée probablement sur une préexistante chapelle champêtre. La promenade se poursuit le long de la caractéristique ruelle étroite à côté de l’église (un typique « carruggio » Ligurien) et descend le long de Via Mazzini. Un détour à gauche conduit jusqu’au pont de l’autoroute, où on tourne à droite, le long de Via Pairola, jusqu’à un escalier à gauche, qui porte au lit du torrent « San Bartolomeo ». Il y a quelques années, ici il y avait encore une source qui fournissait l’eau à tous les alentours. On suit le torrent jusqu’au petit pont qui conduit au cœur du centre historique. Ici on peut admirer l’église paroissiale dédiée à San Bartolomeo et l’oratoire « San Michele ». La place centrale est entourée par les maisons, et l’église les « protège »  contre les éventuels dangers qui peuvent arriver de la mer. Après une visite à l’église paroissiale, la route continue en direction des montagnes, et devient un sentier après le passage sous un arc. C’est un trait suggestif : nous sommes encore dans le centre, mais le bruit du trafic et les maisons ont laissé la place aux jardins potagers bien soignés.

On continue, on revient encore sur Via Pairola, et on arrive au village de Pairola. À noter, sur la droite, la présence de nombreuses « grottes » qui s’ouvrent dans le rocher : ce sont des dépôts et des refuges bâtis en temps de guerre, pour se réparer lors des bombardements. On prend la ruelle à côté de l’église et après l’escalier raide à droite, on arrive au sommet du pays. On traverse la rue et on arrive Via Roma, on tourne à gauche et on poursuit vers la montagne. La rue change rapidement en un chemin muletier, qui porte à un ancien pylône votif. On tourne à droite, en marchant en descente jusqu’à l’église San Matteo. En face, un banc dans le vert des près invite à une pause relaxante.

 L’itinéraire se poursuit un instant le long de la route départementale, jusqu’au pont des Richieri, ancienne bourgade riche en moulins à huile. Une visite à l’un de ces moulins à huile vous donnera la possibilité de connaître les techniques de production de l’huile extra vierge d’olives et de la déguster. On côtoie le torrent jusqu’à un hangar, on tourne à gauche et on passe le « beodo », l’étroit canal qui autrefois portait l’eau aux moulins à huile de la zone. Juste au dessus, on admire la petite église de San Biagio et on parcourt la route pour quelques centaines de mètres vers la mer jusqu’à la bifurcation qui porte à la petite église de San Simone. Ici commence le chemin muletier qui rélie San Bartolomeo à Chiappa. On contourne l’église, on descend le long du chemin muletier et on se retrouve sur la route ; on traverse la route départementale et on prend la descente qui conduit Via dei Frantoi.

On poursuit en suivant le cours du torrent, jusqu’au pont de l’autoroute. Ici, un détour à gauche conduit à la bourgade Freschi et à l’église champêtre de San Rocco. La tradition dit que San Rocco, lors de son passage par ces lieux, s’étendait sur un rocher pour se reposer, en y laissant  l’empreinte de son corps. De l’église le sentier rejoint encore une fois la route. On poursuit en direction mer, jusqu’au courts de tennis, où un petit pont permet de rentrer dans le domaine de San Bartolomeo et, toujours le long du torrent, de rejoindre l’aire de parking pour les roulottes et de nouveau la Via Aurelia, ou termine l’itinéraire.

design
designdesigndesign
design
info@golfodidiana.itFranceGermanEnglishItalianoEnit ItaliaRiviera LigureRiviera dei FioriTop